Le laboratoire Ranbaxy Pharmacie Génériques..

bg-post

Le dossier du mois

Les Risques cardiovasculaires

Si vous êtes un professionnel de santé rendez vous dans votre espace pour avoir plus de renseignements sur ce dossier

se connecter

25/10/2016

Qu’est-ce qu’une maladie cardiovasculaire ?

Il s’agit d’une maladie du cœur ou des vaisseaux sanguins qui est provoquée par l’accumulation de graisse sur les parois des artères, qui se durcissent et se rétrécissent entraînant une mauvaise oxygénation des organes, un ralentissement de l’afflux sanguin, voire un blocage de la circulation.

Il s’agit de la première cause de mortalité dans le monde. Ces différentes maladies font bien souvent suite à la présence de facteurs dit de risque.

gellule

Qu’est-ce qu’un facteur de risque ?

Nous savons tous ce qu’est un risque. Nous imaginons bien ce qu’est une prise excessive de risque comme de conduire trop vite en pleine ville.

Par contre, il est plus difficile d’imaginer que nous prenons des risques sur le long terme lorsque nous fumons ou que nous buvons une quantité excessive d’alcool.

Aujourd’hui les médecins savent que la survenue d’un infarctus ou d’un accident cérébrovasculaire (AVC) sera plus fréquente pour une personne qui fume que pour celle qui ne le fait pas. Le tabagisme est donc ce que l’on appelle un facteur de risque.

Il en existe d’autres tels que le manque d’activité physique, l’obésité, l’hypertension artérielle… Il s’agit donc de facteurs qui seuls ou associés favorisent le risque de déclarer un maladie cardiovasculaire.

gellule

Comment découvre-t-on un facteur de risque ?

C’est aux États-Unis que la première étude sur l’ensemble d’une population a été entreprise à la fin des années 1940. Un peu plus de 5000 habitants d’une ville (Framingham) ont été suivis régulièrement dans leur comportement de vie, selon des critères biologiques, des situations de santé et des causes de décès. Après analyse des informations recueillies, il est apparu qu’il y avait des relations fortes entre certains comportements spécifiques et la déclaration d’une pathologie ou d’un événement de santé.

C’est avec d’autres études du même type que l’on a découvert que le fait de fumer est très fortement corrélé à la survenue d’accidents cardiovasculaires.

gellule

Je connais des personnes qui ont fumé toute leur vie et qui n’ont jamais eu de problème de santé. Comment cela peut-il s’expliquer ?

Corrélation ne veut pas dire certitude. Certains individus ne souffriront pas de pathologie cardiaque tout en fumant.Les statistiques ne donnent que des pourcentages de risque de survenue.

La situation de santé d’un individu est la résultante d’un très grand nombre de paramètres qu’il faut prendre en compte si l’on veut la comparer à la situation de la population.

gellule

Médecine curative – médecine préventive ?

Au début du 19ème siècle, la médecine était uniquement curative c’est-à-dire qu’elle cherchait  à soulager et à soigner des pathologies survenues. Aujourd’hui, grâce aux études de population la médecine devient préventive, c’est-à-dire qu’elle peut détecter très en amont  la survenue de la pathologie pour en limiter les complications par la proposition de thérapeutiques. C’est ainsi que le traitement d’une hypertension permet de limiter le risque de survenue d’un accident cardiovasculaire bien des années plus tard. Ce n’est pas parce que l’on ne ressent rien que le risque n’existe pas.

Dans la plupart des cas, si vous répondez aux critères de patients à risque et afin d’en déterminer les facteurs, votre médecin vous orientera toujours vers des analyses de sang.

gellule

Pourquoi se soigner si l’on ne ressent rien ?

Une hypertension, une hyperglycémie (trop de glucose dans le sang) … n’ont pas, dans les premiers temps de leur installation, de répercussion symptomatique, c’est pour cela qu’elles sont appelées pathologies silencieuses. Votre médecin sait que statistiquement elles sont suffisantes à la survenue à moyen terme d’accidents et/ou de complications qui auront des répercussions majeures sur votre qualité de vie. Elles pourront entraîner des handicaps voire parfois le décès.

La thérapeutique qu’il vous propose a pour but de vous donner la chance de vivre plus longtemps en bonne santé c’est-à-dire sans handicap, en reculant le plus possible l’apparition des symptômes et/ou des complications.

gellule

Je suis hypertendu, mais mon médecin ne m’a pas donné de traitement.

L’hypertension se caractérise par une augmentation de la pression exercée par le sang. Cette tension, si elle est trop élevée, fragilise les parois des artères qui peuvent alors se boucher. C’est pourquoi la thérapeutique peut commencer par des mesures hygiéno-diététiques dont les résultats sur la maladie peuvent être suffisants dans les premières phases de la pathologie et nécessaires au succès des thérapeutiques médicamenteuses.

L’arrêt du tabagisme, la limitation de la consommation d’alcool, l’activité physique, une alimentation variée avec des fruits et légumes … sont très favorables au maintien de votre capital santé, comme le démontrent de nombreuses études et les recommandations des institutions sanitaires françaises.

 

gellule

Quels sont les principaux facteurs de risque ?

Il existe deux types de facteurs de risque :

  • Ceux que l’on ne peut pas modifier comme l’âge, le sexe ou l’hérédité. Si l’un de vos parents a eu un accident cardiovasculaire (un infarctus du myocarde ou la mort subite du père ou d’un frère avant 55 ans ; ou de la mère ou d’une sœur avant 65 ans, un accident vasculaire cérébral (AVC) d’un parent proche avant 45 ans), vous devez être plus vigilant.
  • Ceux que l’on peut modifier en les contrôlant ou en les diminuant comme l’hypertension artérielle, l’hypercholestérolémie, la surcharge pondérale, la sédentarité, le tabagisme, la consommation d’alcool ou de sel … (voir la liste des facteurs de risque)

Quels sont les principaux facteurs de risque ? gellule

Pourquoi fumer est néfaste à votre cœur et vos artères ?

Selon la HAS (Haute Autorité de Santé): «  le tabagisme représente la première cause de mortalité cardiovasculaire évitable » et «  Le tabagisme est le premier facteur de risque cardio-vasculaire de la femme ménopausée ». Fumer une cigarette entraîne une diminution de la concentration d’oxygène et une augmentation de celle en monoxyde de carbone dans le sang.  Ce qui a pour conséquence une moindre oxygénation des tissus, mais aussi une souffrance des artères qui se traduit par un spasme entraînant une diminution de la circonférence artérielle. Celui-ci sera d’autant plus dangereux s’il atteint les artères qui nourrissent le cœur (les artères coronaires).

Chaque cigarette entraîne, chez le fumeur, une élévation de la pression artérielle durant une période de 20 à 40 minutes, ainsi qu’une augmentation du rythme cardiaque d’environ 40 %, le cœur et les parois des artères se fragilisent.

gellule

Pourquoi la cigarette favorise-t-elle la fragilité et l’obstruction des artères ?

La consommation de tabac contribue à la formation de plaques qui rigidifient les artères (plaque d’athérome) et les rendent plus fragiles.

Le tabagisme agit défavorablement en limitant la création du bon transporteur de cholestérol (HDL cholestérol) dont le rôle est d’enlever la surcharge de cholestérol dans les artères. Il favorise aussi la constitution dans les artères d’amas plaquettaires (sorte de tuile particulièrement utile pour combattre une hémorragie) et potentiellement la création de véritables bouchons (thrombus) qui peuvent obstruer totalement une artère et entraîner des accidents cardiovasculaires particulièrement graves et potentiellement mortels.

gellule

Pourquoi une alimentation trop salée est dangereuse pour le cœur et les vaisseaux ?

Il existe un lien entre survenue d’un accident cardiovasculaire et consommation de sel. Un apport élevé dans l’alimentation de sel (sodium) favorise entre autre l’hypertension artérielle et donc majore le risque de survenue d’un accident cardiovasculaire. Aujourd’hui les Français mangent trop de sel (7,7 g par adulte hors sel ajouté lors de la consommation ou la préparation des plats soit 8,7 g pour les hommes et 6,7 g pour les femmes). L’apport en sel ajouté lors de la préparation et la prise alimentaire représente un apport supplémentaire que l’on estime à 20 % .

Bien qu’en baisse, la consommation de sel* est encore trop importante. L’OMS (Organisation mondiale de la Santé) recommande une consommation de 5 grammes de sel, alors que le programme PNNS2 (Programme National Nutrition Santé) français estime qu’une consommation de moins de 8 grammes (soit 2 grammes d’équivalent sodium) par jour est un premier pas atteignable vers une réduction plus importante.

* : Source : Rapport du groupe PNNS/PNA sur le sel mars 2013

gellule

Pourquoi une consommation d’alcool trop importante est dangereuse pour le cœur et les vaisseaux ?

Les études épidémiologiques montrent, sans que l’on puisse en connaître les mécanismes, que la consommation d’alcool au-dessus de 30 grammes/jour pour les hommes et 20 grammes/jour pour les femmes, favorise la survenue d’une hypertension mais également la prise de poids.

L’action de l’alcool sur le système cardiovasculaire peut expliquer par exemple la résistance au traitement de certaines hypertensions. Il existe une relation forte entre la survenue d’un accident vasculaire cérébral et la consommation d’alcool, mais aussi entre cette même consommation et un risque de mort subite ou de trouble cardiaque.

Il est important de souligner que tous les modes de consommation sont à prendre en compte et sont à risque, qu’il s’agisse de consommation régulière au-dessus des normes et/ou d’une consommation massive et irrégulière (voir consommation d’alcool).

gellule

Je suis très stressé, est-ce que je peux être sujet aux maladies cardiovasculaires ?

Il a été démontré que le stress (lorsqu’il devient chronique), agit sur la qualité de vie en particulier sur l’alimentation et l’hypertension artérielle, favorisant ainsi le développement de maladies cardiovasculaires.

Il convient donc de gérer ce stress au mieux afin de limiter les facteurs de risque.

gellule

Quelle est la consommation d’alcool à surveiller ?

Malgré une baisse constante de la consommation moyenne d’alcool, cette baisse reste insuffisante. La consommation moyenne (chiffre 2008) est de 10,4 g/jour (16,5 g/jour pour les hommes et 4,4 g/jour pour les femmes), mais la proportion d’hommes consommant au moins 30 g/jour est de 19,3 %.

Les recommandations de consommation sont trois verres de vin par jour (soit 30 g d’alcool) pour les hommes et deux verres pour la femme par jour (soit 20 g d’alcool)

Quelle est la consommation d’alcool à surveiller ? gellule

Manger trop sucré est-il mauvais pour le cœur et les vaisseaux ?

Il est important de bien distinguer le sucre (ce qui a le goût sucré ou glucide simple) lui-même de l’apport nécessaire des glucides complexes (que l’on trouve dans le pain, les pâtes … ) pour le fonctionnement énergétique de l’organisme (50 à 55 % de l’apport alimentaire).

Une récente étude américaine a constaté qu’une consommation trop importante de sucre était en relation avec une augmentation du risque de mortalité cardiovasculaire.

gellule

Les lipides sont-ils si mauvais pour le cœur et les vaisseaux ?

Les lipides sont très divers. On parle de lipides saturés ou insaturés.

Il est considéré que les lipides insaturés comme les oméga 3 ou 6 que l’on trouve dans les huiles ou dans les poissons gras par exemple sont, dans des proportions définies, bénéfiques au système cardiovasculaire. Jusqu’à présent les lipides saturés étaient considérés comme potentiellement dangereux pour le cœur et les vaisseaux. Aujourd’hui des chercheurs remettent en cause cette affirmation.

Ils considèrent que la limitation du recours alimentaire au lipide saturé (en dehors des lipides hydrogénés comme l’huile de palme) comme support du goût ont favorisé une augmentation des quantités de sels et de sucres dans l’alimentation et dès lors l’augmentation du risque cardiovasculaire. Cela ne veut pas dire qu’une alimentation trop riche en graisse soit sans risque.

gellule

Pourquoi ne pas avoir d’activité physique est dangereux pour le cœur et les vaisseaux ?

Au niveau mondial, près de 31 % des adultes âgés de 15 ans et plus manquaient d’activité physique en 2008 (hommes 28 % et femmes 34 %).

Environ 3,2 millions des décès chaque année sont attribuables au manque d’exercice. La sédentarité est considérée à l’échelle mondiale selon l’OMS comme le quatrième facteur de risque (6 % des décès). Elle serait la cause de 30 % des maladies cardiaques ischémiques comme l’infarctus du myocarde.

Les bénéfices d’une activité physique sur la limitation des risques cardiovasculaires sont désormais reconnus, et cela sur le long terme.

gellule

Pourquoi doit-on connaître son tour de taille et son indice de masse corporelle ?

L’excès de poids voire l’obésité se définissent à partir du calcul de l’IMC (Indice de masse corporelle) qui s’obtient par le calcul suivant : poids (en kg) ÷ (taille (en m)) * (taille (en m)). Au-dessus de 25 d’IMC la personne est considérée comme en excès de poids et au-dessus de 30 comme obèse.

Il apparaît de plus en plus que ce n’est pas uniquement l’importance de la masse graisseuse, mais aussi sa répartition qui doit faire envisager un risque cardiovasculaire. Le périmètre abdominal est une mesure de plus en plus prise en compte, puisqu’il détermine l’importance de la masse graisseuse abdominale reconnue aujourd’hui comme un élément de facteur de risque. On parle d’obésité abdominale lorsque le tour de taille dépasse 88 cm chez la femme et 102 cm chez l’homme.

gellule

Comment mesurer son tour de taille et son IMC ?

Pour mesurer son tour de taille, il faut prendre un mètre de couturière, et mesurer le tour de taille sous la dernière côte et approximativement deux centimètres au-dessus du nombril.

Pour calculer votre IMC, il suffit de diviser votre poids (en kg) par votre taille (en m) au carré. Par exemple, une personne qui pèse 75 kg et mesure 1,65 m a un IMC de 27,5 kg/m2 (75 divisé par 1,65x1,65).

gellule

Les mesures hygiéno-diététiques sont-elles importantes dans le traitement des pathologies cardiovasculaires ?

Les autorités sanitaires françaises mettent en avant les mesures hygiéno-diététiques car elles sont considérées comme le premier pas thérapeutique et qu’elles permettent, si elles sont suivies, de retarder efficacement le traitement médicamenteux.

La HAS, dans une de ses recommandations spécifiques, leur reconnaît le statut de traitement de fond des pathologies cardiovasculaires. Elle considère qu’une fois le diagnostic établi, les mesures hygiéno-diététiques peuvent être prescrites :

  • seules pour les patients présentant 0 à 1 facteur de risque cardiovasculaire sur un délai prédéterminé ;
  • en association avec un traitement médicamenteux :
      • pour les patients présentant 0 à 1 facteur de risque cardiovasculaire et dont le respect de mesures hygiéno-diététiques n’a pas permis d’atteindre l’objectif thérapeutique fixé au terme du délai accordé,
      • pour les patients qui présentent plusieurs facteurs de risque cardiovasculaire et qui, par conséquent, nécessitent une prise en charge médicamenteuse immédiate.

gellule

Quel est le degré / le niveau / l’intensité d’activité physique recommandé ?

Pour être efficace, une activité physique doit être régulière, c’est-à-dire être pratiquée au moins 5 jours par semaine. Aujourd’hui la simple marche rapide de 30 minutes par jour est considérée comme une activité physique optimale. Le ménage peut être aussi une activité physique.

Pour la santé de votre système cardiovasculaire il est préférable de pratiquer des activités physiques plutôt de l’ordre de l’endurance plutôt que la performance, c’est-à-dire demandant moins d’effort sur un temps plus long.

Selon les autorités, l’activité physique doit être modérée c’est-à-dire par exemple marcher d'un bon pas, à une allure soutenue. L’activité physique modérée vous permet de respirer un peu plus vite, mais  ne doit pas vous empêcher de parler. Pour quelqu'un avec un niveau moyen d’entraînement, cela correspond à une vitesse de 4 à 6 km par heure, en terrain plat. Les activités d’intensité plus élevée peuvent se réaliser sur un temps plus court et celles d’intensité plus faible sur un temps plus long.

gellule

Comment faire si je n’ai pas le temps ?

Dans la mesure du possible, il est recommandé de pratiquer une activité physique au moins sur une période minimale de 10 minutes c’est ainsi que les 30 minutes peuvent être réparties en 2 fois 15 minutes ou 3 fois 10 minutes.

Le but de l’activité physique est d’éviter la sédentarité c’est-à-dire des occupations pour lesquelles les mouvements corporels sont réduits au minimum (regarder la télévision, travailler sur un ordinateur ou jouer à un jeu vidéo …).

A tout moment de la journée vous pouvez bouger et ainsi contribuer au bon maintien de votre forme. Voici quelques exemples :

  • Prendre l’escalier plutôt que l’ascenseur ou l’escalator
  • Descendre à un arrêt plus tôt du bus, du tram ou du métro
  • Sortir le chien plus longtemps que d’habitude
  • Aller chercher le pain à vélo plutôt qu’en voiture

gellule

Comment puis-je arrêter de fumer ?

Comme dans toute addiction « vouloir n’est pas pouvoir ». L’arrêt du tabac est un processus à plusieurs étapes et parfois une suite de petits succès et d’échecs. Ces différentes phases sont plus ou moins longues et plutôt de l’ordre d’un apprentissage d’un nouveau mode de vie sans le tabac et de votre capacité à pouvoir vous en passer que d’une victoire sur vous-même.

Il n’y a rien d’immoral à fumer, mais la consommation de cigarette a de telles implications sur la santé qu’il est préférable d’arrêter. De plus l’arrêt du tabac diminue de moitié les risques cardiovasculaires jusqu’à devenir équivalent, au bout de 10 ans, à une personne qui n’a jamais fumé.

Pour vous aider:

http://www.inpes.sante.fr/CFESBases/catalogue/pdf/1110.pdf

gellule

Comment puis-je limiter ma consommation d’alcool ?

Avant de limiter votre consommation d’alcool, il est essentiel de pouvoir la connaître c’est-à-dire de définir ce que vous buvez régulièrement ou occasionnellement ou exceptionnellement en quantité (nombre de verres, quantité dans les verres …) et en qualité (vin , bière, alcool fort …), puis d’imaginer comment vous pourriez éviter la consommation de certains verres pour atteindre une consommation considérée aujourd’hui sans risque (moins de 30 grammes d’alcool par jour pour un homme et 20 grammes pour une femme et pas d’alcool pour une femme enceinte).

Pour vous aider: http://www.inpes.sante.fr/CFESBases/catalogue/pdf/861.pdf

gellule

Comment favoriser une alimentation variée ?

Lorsque l’on sait que l’obésité touche 7 à 10 % des adultes et 16 % des enfants, que  le diabète de type II (dit aussi diabète gras) touche, selon les estimations, 3 % de la population, qu’un adulte sur cinq souffre d’un taux de cholestérol supérieur aux normes en vigueur, et que l’alimentation peut aider à limiter les facteurs de risque, il est alors important de connaître les règles d’une alimentation variée.

Une alimentation variée passe par la consommation régulière de cinq fruits et légumes par jour, par le fait de favoriser les produits riches en calcium, et d’augmenter la consommation de glucides complexes.

Comment favoriser une alimentation variée ? gellule

Quels sont les médicaments de l’hypertension ?

Lorsque votre médecin vous a diagnostiqué une hypertension, il a à sa disposition un grand nombre de médicaments. Il peut vous prescrire en première intention un diurétique, un inhibiteur de l’enzyme de conversion, de l’angiotensine ou de la rénine ou un inhibiteur calcique, ou encore un bétabloquant. Il peut être amené par la suite à vous prescrire une association, le plus souvent d’un diurétique avec un autre médicament, ou encore à associer si nécessaire plusieurs médicaments entre eux.

Tous ces médicaments ont pour but de faire baisser vos chiffres de tension afin d’arriver à normaliser votre pression artérielle. Il est important dans le cas de l’hypertension artérielle de suivre le plus régulièrement possible sa tension.

gellule

Comment puis-je savoir que mes chiffres sont bons ?

Votre médecin vous donnera les chiffres cibles que vous devez atteindre. Ces chiffres peuvent être différents d’une personne à l’autre.

Vous pouvez aussi surveiller vos chiffres tensionnels en utilisant un autotensiomètre. Par contre cette utilisation doit respecter certaines règles pour être efficace.

La première est de savoir qu’il est inutile de prendre sa tension tous les jours.

La seconde est de contrôler sa tension selon la règle des trois si possible avec un autotensiomètre à brassard. C’est-à-dire de pratiquer et consigner 3 mesures matin et soir, et cela pendant trois jours, moins d’une semaine avant un nouveau rendez-vous chez votre médecin. Les informations que vous lui communiquerez seront alors valides et particulièrement utiles.

Pour vous aider:

http://www.automesure.com/Pages/question-reponses.htm

gellule

Je ne comprends pas pourquoi je n’ai pas à atteindre les mêmes taux de cholestérol que ma femme ?

Le taux défini par votre médecin est fonction du nombre de facteurs de risque que vous subissez, et cela selon des barèmes définis par les tutelles sanitaires et la collectivité médicale.

Dans la gestion de ce score de risque, il est aussi pris en compte d’autres paramètres comme votre sexe votre âge qui peuvent aussi moduler la valeur cible à atteindre, et l’adapter le plus finement possible à votre situation. Dans tous les cas, il est toujours nécessaire de rappeler que les mesures hygiéno-diététiques sont aussi importantes que le traitement médicamenteux dans la sécurisation de votre situation de santé.

gellule

Je suis diabétique, j’ai donc plus de risque de développer une maladie cardiovasculaire ?

Que vous soyez atteint d’un diabète de type I ou II, le sucre apporté par les aliments que vous consommez reste dans le sang au lieu d’être absorbé par les cellules, transformé en énergie, voire stocké.

Cette hyperglycémie est mauvais pour les vaisseaux et c’est pourquoi il est important d’être encore plus vigilant et de surveiller régulièrement son équilibre diabétique, sa tension, son taux de cholestérol et de triglycérides.

gellule